Iode et grossesse : pourquoi se complémenter ?

Présent en quantité dans l'eau de mer, l'iode est un oligo-élément essentiel qui contribue notamment à une fonction cognitive normale et au fonctionnement normal du système nerveux. L'iode est particulièrement concentré dans la glande thyroïde.

Les apports en iode nécessaires d'une femme enceinte sont évalués de 200 à 250 microgrammes par jour par l'ANSES, contre 150 microgrammes en dehors de la grossesse. Les études épidémiologiques françaises ont montré que 80 % des femmes enceintes avaient une iodurie inférieure à 100 microgrammes par litre. La plupart d'entre elles ont donc une carence en iode.

Quel est le rôle de l'iode pendant la grossesse ?

Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l'iode est essentiel pour le bon développement neurologique du fœtus et du jeune enfant. Pendant les premiers mois, le fœtus dépend exclusivement des hormones thyroïdiennes de sa mère. Il a besoin d'iode pour se développer et pour produire ses propres hormones thyroïdiennes, lesquelles jouent un rôle essentiel dans son développement neurosensoriel. Le tissu nerveux commence à se développer dès le deuxième mois de grossesse et une carence sévère en iode peut avoir des effets irréversibles sur le développement cérébral de l'enfant.

L'iode contribue à la bonne marche de la thyroïde aussi chez la mère. En effet, la thyroïde fabrique ses hormones thyroïdiennes (la thyroxine hormone T4 et la triodothyronine ou hormone T3) à partir de l'iode qu'elle trouve dans le corps et son alimentation. Une carence en iode peut donc ralentir la production de ces hormones.

L'iode est donc l'allié du bon fonctionnement de la thyroïde, du système nerveux et des fonctions cognitives tant pour la mère que pour l'enfant. Voilà pourquoi il est important de veiller à ne pas épuiser ses réserves en iode pendant la grossesse.

Un besoin d'iode accru pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, l'activité de la glande thyroïde s'intensifie naturellement. Dès le deuxième trimestre de la grossesse, une petite quantité d'iode est mobilisée par le placenta et le liquide amniotique. Les besoins en iode de la femme enceinte sont donc intensifiés. De plus, sachez que vous avez plus de probabilités d'être carencée en iode si vous attendez des jumeaux, si vous avez des grossesses rapprochées, si vous êtes végétarienne ou si vous avez une pathologie thyroïdienne connue.

Quelles sont les conséquences d'un déficit ou d'un excès en iode ?

> Une carence sévère en iode peut entraîner une hypothyroïdie maternelle, caractérisée par une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. Les symptômes d'hypothyroïdie peuvent inclure une fatigue excessive, une prise de poids, une sensibilité au froid, une constipation, des cheveux et une peau secs, ainsi que des problèmes de mémoire et de concentration.

Une carence en iode peut également conduire à une augmentation de la créatinine dans l'urine, ce qui peut être utilisé comme indicateur de la carence.

Chez le fœtus, la carence en iode pendant la grossesse peut entraîner des retards mentaux et physiques. Des études ont montré que les enfants nés de mères souffrant de carence en iode peuvent présenter un quotient intellectuel inférieur et des troubles cognitifs.

Notons par ailleurs que les femmes ayant une carence iodée peuvent rencontrer des problèmes de fertilité.

> A l'inverse, un apport excessif d'iode peut également avoir des effets néfastes sur le développement intellectuel du bébé et engendrer une hypothyroïdie congénitale. 

N'hésitez donc pas à consulter des professionnels de santé qui pourront vous prescrire un bilan sanguin régulier afin d'évaluer si une supplémentation en iode est nécessaire ou non.

 

Grossesse
Grossesse

90 nombre total de critique

Notre multivitamines Grossesse contient de l'iode naturel. Issu du fucus, une algue aux multiples vertus, il est directement assimilable par le corps.

Achat express
L'info à retenir

Les apports en iode nécessaires d'une femme enceinte sont évalués de 200 à 250 microgrammes par jour par l'ANSES, contre 150 microgrammes en dehors de la grossesse.

 

Où trouver de l'iode dans votre alimentation ?

On vous conseille de commencer de prendre de bonnes habitudes alimentaires avant la grossesse, pendant la préconception, pour renforcer votre capital iodé. Pour cela, deux solutions complémentaires :

- Adoptez une alimentation équilibrée en privilégiant les poissons marins ou les petits poissons comme les sardines, les crustacés bien cuits, les algues. Les œufs ou encore les produits laitiers sont aussi une excellente source d'iode. Côté légumes, on mise sur les épinards et le cresson, aliments riches en iode.

L'OMS recommande également l'utilisation au quotidien d'un sel iodé pour les futures mamans. Pour plus de conseils, consultez gratuitement notre Ebook spécial Grossesse et Alimentation, qui vous aidera à composer des assiettes plus conscientes.

- Choisissez des compléments alimentaires de bonne qualité qui couvriront vos besoins et qui vous permettront d'augmenter vos réserves, telle que notre multivitamines de grossesse. La supplémentation en iode doit être administrée de manière judicieuse, sous la supervision d'un professionnel de santé. 

Par ailleurs, il est impératif de surveiller régulièrement la fonction thyroïdienne des femmes enceintes, en particulier lors de la prescription de suppléments d'iode.

Quelle est l'origine de l'iode présente dans les vitamines de grossesse BOOME ?

Notre iode naturel provient du fucus, une algue aux multiples vertus. Présent dans notre multivitamines naturelle, notre iode est directement assimilable par le corps. Nous avons privilégié des ingrédients vrais pour tirer les meilleurs vitamines, minéraux et oligoéléments essentiels au bon déroulement de la grossesse et de toutes ses étapes.

Des produits que vous pourriez aimer