Projet de grossesse : tout savoir sur la phase lutéale

La phase lutéale

Bienvenue dans le monde fascinant de la phase lutéale, une étape cruciale du cycle menstruel souvent méconnue.
Le cycle hormonal féminin comprend 4 phases majeures : les règles, la phase folliculaire (pré-ovulatoire), l'ovulation, puis la phase lutéale (post-ovulatoire). Comprendre cette dernière phase n'est pas seulement un atout pour celles qui cherchent à concevoir, mais aussi pour toutes les femmes souhaitant prendre le contrôle de leur santé reproductive. 

La phase lutéale décryptée

La phase lutéale est donc la période post-ovulatoire du cycle menstruel. C'est le moment où l'ovule libéré lors de l'ovulation, attend la possibilité d'être fécondé. Le follicule qui a libéré l'ovule se transforme en une structure appelée le corps jaune. Cette métamorphose déclenche la production de progestérone, une hormone clé de la grossesse.

Selon une étude, la durée moyenne de la période lutéale serait de 14 jours, mais elle peut durer entre 11 et 17 jours. Chaque femme est unique et possède son propre équilibre hormonal qu'il est essentiel de comprendre pour savoir interpréter son cycle ovarien.

 

Le corps jaune : l'acteur principal de la phase lutéale

Pendant la phase lutéale, le corps jaune entre en scène et va jouer un rôle crucial dans le maintien d'une potentielle grossesse. Son nom provient de sa couleur jaune caractéristique, sécrétée par un pigment, la lutéine. 

Le processus de formation du corps jaune débute lorsqu'un follicule ovarien mature libère un ovule lors de l'ovulation. Après la libération de l'ovule, le follicule vide subit une transformation sous l'influence de l'hormone lutéinisante (LH) produite par l'hypophyse. Ce follicule transformé devient le corps jaune, qui est une source active de production d'hormones.

Le rôle primordial du corps jaune est de sécréter des hormones, principalement la progestérone. La progestérone prépare la muqueuse utérine en la rendant plus épaisse, créant ainsi un environnement propice à l'implantation d'un ovule fécondé. Si la fécondation n'a pas lieu, le corps jaune décline, entraînant une diminution des niveaux de progestérone et déclenchant le début du cycle menstruel.

En cas de grossesse, le corps jaune continue de produire des hormones pendant les premières semaines, fournissant un soutien essentiel à la grossesse jusqu'à ce que le placenta assume cette fonction. 

 

Le déroulé de la phase lutéale

Les événements biologiques et hormonaux

La concentration de progestérone atteint son pic pendant la période lutéale, ce qui a 3 conséquences majeures : 

  • La courbe de température augmente, signe que l’ovulation a bien eu lieu.
  • Les pertes blanches que vous pouviez observer pendant l'ovulation, c'est-à-dire la glaire cervicale, disparaissent. 
  • Le col de l’utérus se ferme et se durcit.

La période lutéale s'accompagne également de divers symptômes physiques qui peuvent varier d'une femme à l'autre. Certaines femmes peuvent ressentir des crampes légères, des seins douloureux ou des changements d'humeur subtils. D'autres constatent une augmentation de l'appétit et des envies alimentaires spécifiques pendant cette période.

La phase lutéale en cas de fécondation 

En cas de fécondation, l'ovule migre vers l'utérus et s'implante dans la muqueuse préparée. L'embryon fabrique alors l'hormone hCG, ou gonadotrophine chorionique, qui sera ensuite sécrétée par par le placenta. L'hCG maintient l'activité du corps jaune, qui continue à produire de la progestérone, assurant ainsi un soutien hormonal essentiel pour la grossesse naissante jusqu'à ce que le placenta assume cette fonction. C'est cette hormone spécifique, "l'hormone de grossesse", qui est détectée par les tests de grossesse, pour confirmer la conception.

La phase lutéale sans fécondation

En revanche, si l'ovule n'est pas fécondé, le corps jaune commence à décliner. La diminution des niveaux d'hormones, en particulier de la progestérone, résultant de la dégradation du corps jaune, entraîne des changements dans la muqueuse utérine. Cette muqueuse, qui a été épaissie pour accueillir un éventuel embryon, n'étant pas nécessaire, commence à se désintégrer.

Ce processus marque le début des règles, où l'endomètre, la muqueuse utérine, est expulsé du corps sous forme de saignements menstruels. Cela signale le commencement d'un nouveau cycle menstruel, avec le démarrage d'une nouvelle phase folliculaire et le développement d'un nouveau follicule ovarien en préparation de l'ovulation suivante. Ainsi, la période lutéale se termine, et le corps se prépare à un nouveau cycle d'opportunités de conception.

 

Pack Conception
Pack Conception

26 nombre total de critique

Grossesse et Baby Boost, le parfait duo pour rééquilibrer votre cycle hormonal et booster vos chances de conception.

Achat express
A savoir

Une insuffisance lutéale peut affecter l'implantation de l'embryon dans l'utérus et donc diminuer ses chances de grossesse.

 

 

La phase lutéale et la température corporelle basale

L'un des symptômes majeurs (et le plus facile à identifier) de la phase lutéale est donc la légère augmentation de la température corporelle basale, après l'ovulation en raison de la production accrue de progestérone, généralement entre 0,3 à 0,6 degré Celsius. Cette température va rester plus élevée jusqu’à l’arrivée des règles, elle reviendra ensuite à une courbe normale.

Si vous êtes en projet de grossesse, surveiller votre courbe de température basale peut donc être une méthode fiable pour prédire l'ovulation et vous aider à détecter votre fenêtre de fertilité. 

 Si vous tombez enceinte, votre température corporelle basale peut rester élevée, même après la date présumée de vos règles.

 

Problématiques associées à la phase lutéale

La phase lutéale est particulièrement surveillée chez les femmes qui éprouvent des difficultés à concevoir ou qui font face à des fausses couches récurrentes. Dans de tels cas, la première démarche consiste à effectuer un bilan de fertilité, afin de détecter d'éventuels troubles de l'ovulation ou un déséquilibre hormonal. Cela permettra de déterminer si des phases lutéales plus ou moins longues sont en cause pour perturber la fertilité. 

L'insuffisance lutéale

On constate une insuffisance lutéale, ou période lutéale courte, lorsqu'il y a moins de 11 jours entre l'ovulation et le premier jour des prochaines règles. Pourquoi une phase lutéale trop courte est-elle un problème ? Le taux de progestérone produit par le corps jaune n'est alors souvent pas suffisant et la muqueuse utérine n'a pas eu assez de temps pour s’épaissir suffisamment. S'il y a eu fécondation, l'ovule fécondé n'aura pas le temps de s’implanter, avant que le corps ne déclenche les prochaines règles, ce qui déclenchera une fausse couche (ou grossesse arrêtée). 

Cette insuffisance lutéale peut avoir plusieurs causes, parmi lesquelles une hyperœstrogénie (c'est-à-dire un excès d'oestrogènes), une hypothyroïdie ou encore un déséquilibre hormonal, que l'on rencontre fréquemment chez les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

Ce même déséquilibre hormonal peut à l'inverse déboucher sur une période lutéale trop longue, c'est-à-dire de plus de 17 jours. Toutefois, si vous n'avez toujours pas vos règles 16 à 17 jours après votre ovulation, nous vous recommandons tout d'abord de faire un test de grossesse. 

 

Calculer et optimiser sa phase lutéale

Afin de mieux comprendre votre cycle, il existe désormais de nombreux outils qui peuvent devenir précieux. Des applications de suivi du cycle, des tests d'ovulation et la surveillance des symptômes peuvent se révéler précieux pour calculer précisément la phase lutéale.

Pour celles qui cherchent à optimiser leur santé reproductive, quelques ajustements de mode de vie peuvent être bénéfiques. Sans surprise, maintenir un poids corporel sain, savoir gérer son stress et adopter une alimentation équilibrée sont des facteurs qui peuvent influencer positivement la durée et la régularité de la phase lutéale.

En conclusion, la phase lutéale est bien plus qu'une simple étape entre deux cycles menstruels. C'est une période de préparation, de communication subtile du corps et de synchronisation parfaite. En comprenant cette phase, vous pouvez non seulement anticiper votre cycle, mais aussi maximiser vos chances de conception. 

 

Chez Boome, nous souhaitons vous proposer des compléments alimentaires fertilité respectant votre corps et vos besoins, spécialement conçus avec des ingrédients d’origine naturelle. Nos produits vous accompagneront à travers les différentes étapes de votre désir d'enfant à la remise totale de votre post partum. 

Des produits que vous pourriez aimer