Qu'est-ce que l'infertilité et comment y faire face ?

L'infertilité

Pas agréable à l’oreille, il l’est encore moins pour notre corps et notre désir de grossesse : “infertilité” est un mot qui effraie, encore emprunt de tabous et d’idées reçues. Pourtant, même s’il rime avec difficultés, il ne signifie pas “impossibilité”. Aujourd’hui, les progrès sont tels que l’on peut être infertile mais donner la vie. Souriez, tout est possible !

L’infertilité, qu’est-ce que c’est ?

L’infertilité, c’est la difficulté pour concevoir un bébé, à ne pas confondre avec la stérilité, qui est l’incapacité de faire un enfant. D’un côté on a donc une annonce de “le chemin sera peut-être un peu plus long”, incomparable avec “cette voie est sans issue”. Durant un cycle menstruel, on estime pour un couple hétérosexuel - qui a des relations sexuelles sans contraception - à 20-25% la probabilité d’une grossesse. Entre un tiers et la moitié des grossesses surviennent après au moins six mois de rapports sexuels. Ainsi, l'infertilité est définie - selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) - comme l'incapacité d'un couple sexuellement actif sans contraception d'obtenir une grossesse en un an.

Si c’est encore un sujet dont on n’aime/ose pas parler, car il est intime et nous évoque souvent une “faiblesse”, l’infertilité touche pourtant beaucoup de monde, hommes ou femmes. Les chiffres sont d’ailleurs parlants :

> En France, 3,3 millions d’hommes et de femmes - soit un couple sur quatre ayant déjà eu un projet parental - sont touchés par l’infertilité (1)

> En petite section de maternelle, on compte en moyenne un enfant conçu par PMA dans chaque classe (1)

> En France en 2016, 6,9% des femmes ayant eu un enfant ont eu recours à un traitement de l’infertilité, contre 5,7% en 2010 (2)

L’infertilité est donc loin d’être un problème isolé ! Ne vous sentez pas seul(e) si c’est aussi votre cas. Des solutions existent en fonction du problème, n’hésitez pas à bien vous entourer médicalement rapidement, pour bénéficier des bons conseils et commencer le chemin le plus tôt possible.

À quoi est due l'infertilité féminine ?

Comme pour beaucoup de maladies ou de troubles, les causes de l’infertilité peuvent être multi-factorielles : médicales, génétiques, environnementales ou même psychologiques. Elle peut venir d’une anomalie chez l’homme ou la femme ou encore d’une incompatibilité des deux sexes. Voici les facteurs d' infertilité féminine les plus fréquents :

  •  Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Ce syndrome touche environ une femme sur 10. Il se caractérise par un déséquilibre hormonal qui entraîne parfois l’absence d’ovulation, et il représente la première cause d’infertilité chez la femme jeune.

  •  L’insuffisance ovarienne

Les femmes naissent avec un stock de follicules qui diminue au cours de leur vie, jusqu’à la ménopause. Il n’évolue pas de la même façon chez toutes les femmes. La fertilité féminine est supposée optimale entre environ 18 et 31 ans, et les chances de reproduction deviennent quasi nulles passé 45 ans. Première cause d’infertilité après 35 ans, elle peut être résolue en faisant appel à un don d’ovocytes.

  •  Une anomalie utérine

Une malformation ou une absence d’utérus, des lésions des trompes, des polypes ou fibromes entraînent aussi l’infertilité. Un examen clinique sera nécessaire pour déterminer un éventuel problème physique et envisager une possible intervention chirurgicale.

  •  L’endométriose

Cette pathologie répandue mais encore peu méconnue sur son ampleur, peut provoquer une obstruction des trompes et des troubles de l’implantation embryonnaire.

  •  Le reste…

Il ne faut négliger les facteurs psychiques tels que le stress émotionnel ou des blocages psychologiques / traumas, qui peuvent aussi bloquer le corps, ainsi que le tabagisme, des problèmes de poids ou encore des facteurs environnementaux. Et bien sûr, la fécondabilité (la probabilité par cycle de tomber enceinte) baisse avec l’âge. À partir de 38 ans environ, la réserve ovarienne s’appauvrit de plus en plus (1).

  • ... et les mystères !

Dans 10 à 25% des cas, l’infertilité n’est pas attribuable à un défaut spécifique d’un des deux partenaires, et reste même inexpliquée (2). Mais cela veut aussi dire qu’on peut tomber enceinte après des mois ou années de galère. Combien de femmes se retrouvent enceintes alors qu’elles n’y croyaient pas ou plus ? Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, et qui font qu’on peut toujours garder espoir !

Comment booster la fertilité féminine ?

Dans un premier temps, essayez déjà de faire le point sur votre période d' ovulation  : beaucoup de femmes encore ne savent pas toujours quand elle a lieu exactement. Ainsi, mettez toutes les chances de votre côté pour faire des essais au BON moment ! Pour tout projet de grossesse, il est essentiel de bien connaître le bon fonctionnement de son appareil reproducteur, mais aussi de son cycle ovarien. 

En cas de pathologies ou de troubles ovulatoires, rapprochez-vous au plus vite de professionnels de santé, spécialistes de la fertilité, pour trouver les bonnes solutions. Des traitements (notamment hormonaux dans le cas du SOPK) peuvent être mis en place pour stimuler l’ovulation.

Et bien sûr les progrès en termes de PMA (Procréation Médicalement Assistée) ces dernières années ne remédient pas aux causes mais permettent d'aider grandement en contournant certains problèmes d’infertilité. De nombreuses techniques de procréation existent désormais et en 2015, 3,1% des enfants en France, sont nés suite à une PMA (2).

Enfin, on peut aussi choisir de booster son métabolisme en lui apportant les nutriments et vitamines adéquats et en quantité nécessaire (car même une hygiène de vie équilibrée et des repas sains au quotidien ne suffisent pas toujours…). C’est dans ce but que nous avons créé Baby Boost, un complément alimentaire pour la fertilité à base de plantes et vitamines. Nous avons créé une formule booster qui améliore l’ovulation et la fertilité, en rééquilibrant le cycle et en améliorant la qualité des ovocytes. Il est bénéfique notamment pour les femmes atteintes du SOPK - grâce au myo-inositol et à une formulation riche en anti-oxydants. Et bien sûr toutes les femmes en projet bébé, qui veulent préparer au mieux leur corps !

L'infertilité masculine

L'infertilité masculine peut résulter de divers facteurs, notamment des problèmes de production des spermatozoïdes ou de qualité du sperme, des obstructions dans les voies spermatiques, des troubles hormonaux ou des problèmes génétiques.

Les causes de l'infertilité masculine peuvent être influencées par des facteurs tels que le mode de vie, les maladies infectieuses, les traumatismes, ou des conditions médicales préexistantes. Les méthodes de diagnostic incluent une analyse de sperme, des tests hormonaux, un examen physique et des évaluations génétiques.

Les traitements varient en fonction de la cause sous-jacente et peuvent inclure des changements de mode de vie, des médicaments, des interventions chirurgicales, ou des techniques de reproduction assistée comme l'insémination artificielle ou la fécondation in vitro (FIV). Une évaluation médicale approfondie est essentielle pour déterminer la meilleure approche de traitement pour chaque cas d'infertilité masculine.

Pour plus de détails, nous vous conseillons de lire notre article dédié à la fertilité masculine.

Infertilité : la parole libérée (délivrééééée)

Les femmes sont souvent seules dans leur parcours, car la question de l’infertilité est un sujet caché, qui se vit dans le silence et le doute. Heureusement, grâce aux réseaux, aux podcasts, à la libération de la parole… le sujet s’ouvre, et prend parfois même le micro !

Nous vous partageons quelques-uns de nos coups de cœur (et serions ravies que vous nous partagiez les vôtres !) :

Comptes Instagram :

> Le Fertility Club, par @emancipees : Laurène Sindicic est la super host de ce précieux programme en trois mois qui permet de favoriser sa fertilité, en complémentarité d'un éventuel parcours médical. Good vibes assurées !

> Le Collectif Bamp : Association de patients et d’ex-patients de l’assistance médicale à la procréation, de personnes infertiles ou stériles ayant recours aux techniques d’assistance médicale à la procréation. Cette association est reconnue d’intérêt général et agréée par le ministère de la Santé et de la Prévention

> @surlefiv : compte Instagram créé par Marie, qui y raconte depuis des années son parcours FIV sans filtre, entre rires, larmes et espoir, et délivre de précieuses informations. Elle est maman depuis quelques mois, une merveilleuse nouvelle, porteuse d’espoir !

> @alifert_biotechnology : plateforme de tests en ligne, accessible au grand public en France et partout dans le monde, pour comprendre son infertilité et ainsi gagner un temps précieux dans son projet parental. Cette innovation est dirigée par une équipe de chercheurs hospitalo-universitaires issus de Sorbonne Université, Université Paris Cité et l'APHP.

> @odyssee.fertile : Célia soutient et guide ses patients au travers d'un programme pluridisciplinaire et d’un accompagnement personnalisé afin de les aider à vivre plus sereinement leur parcours de conception.

> Pour celles qui veulent s’intéresser au sujet avec recul et humour, la série Baby Fever sur le monde de la PMA est sur Netflix. Le pitch ? Après s'être inséminée un jour d'ivresse avec le sperme de son ex, une médecin spécialiste en fertilité peine à expliquer sa grossesse et à reconquérir son amour perdu.

> Enfin, pour celles qui veulent approfondir le sujet très sérieusement, le rapport du CHU de Montpellier est extrêmement complet et détaillé.

 

Sources :

(1) https://sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_sur_les_causes_d_infertilite.pd

(2) Inserm septembre 2019 https://www.inserm.fr/dossier/infertilite/

 

Chez Boome, nous souhaitons vous proposer des vitamines de grossesse respectant votre corps et vos besoins, avec des produits spécialement conçus avec des ingrédients d’origine naturelle. Nos compléments alimentaires vous accompagneront à travers les différentes étapes de votre désir d'enfant à la remise totale de votre post partum. 

Des produits que vous pourriez aimer