La grossesse gériatrique ou tardive : âge, risques et suivi

Devenir mère après 35 ans, c'est une norme pour beaucoup de femmes et le reflet d'une société en évolution. Nous connaissons toutes quelqu'un qui a eu son bébé pas loin de sa quarantaine : une amie, une sœur, notre propre mère, ou nous-même. Voilà simplement les contours modernes de la maternité. Cependant, on parle encore de « grossesse gériatrique » pour décrire cette situation. Mais qu'est-ce que ça veut dire, exactement ? Et pourquoi ce terme suscite-t-il aujourd'hui tant de discussions ? Dans cet article, on démystifie ce concept un peu étrange et on vous offre un éclairage sur les réalités et les perspectives de ces « maternités tardives ».

 

Qu'est-ce qu'une grossesse gériatrique ou tardive ?

À partir de quel âge parle-t-on de grossesse tardive ?

Selon Cairn, les grossesses tardives sont considérées comme telles dès lors que les femmes enceintes dépassent l'âge de 35 ans (plutôt 40, dans le discours actuel). Surprenant, n'est-ce pas ? Pourtant, cette situation demeure aujourd'hui extrêmement commune. La médecine progresse, la société change, et les femmes choisissent de plus en plus fréquemment de « reporter » la conception de leurs premiers enfants. Elles sont souvent motivées par :

  • des raisons professionnelles ;
  • le désir de s'épanouir dans leur carrière ;
  • le souhait de ne pas se précipiter.

Parfois, il s'agit aussi d'une résultante de parcours de procréation médicalement assistée (PMA).

 

Pourquoi le terme « grossesse gériatrique » fait-il débat aujourd'hui ?

On considère de plus en plus le terme « grossesse gériatrique » comme obsolète. Vous l'avez compris : une femme enceinte de plus de 35 ans, aujourd'hui, c'est chose extrêmement banale. Toutefois, ce vocabulaire dépassé est encore utilisé ; et il évoque une connotation plutôt négative. La gériatrie, c'est la médecine de la vieillesse et de ses maladies. Et non la réalité de cette future mère, appelée parfois mère gériatrique, qui choisit de le devenir à un âge plus mûr ou qui subit les aléas de la vie (difficultés pour concevoir, difficultés personnelles etc...). Ce terme fait donc débat, car il souligne deux points importants :

  • Il faut reconnaître les choix individuels qui s'offrent à la future maman dans notre société.
  • Nous devons plaider pour un langage qui s'adapte à son temps et aux avancées médicales.

Chez Boome, on préfère donc parler de grossesse tardive plutôt que de grossesse gériatrique. 

 

Quels sont les risques associés à une grossesse tardive ?

Bien que la grossesse, même à un âge « avancé » (oui, on met des guillemets !) soit une joyeuse expérience pour beaucoup de femmes, elle peut aussi comporter certains risques.

 

Risques de fausses couches

Le risque de fausses couches augmente avec l'âge, à mesure que la fertilité féminine diminue. Selon des recherches, y compris celles menées par le CHU Sainte-Justine, on observe 15 à 20 % de risques supplémentaires chez la future mère de plus de 35 ans. Et 40 % chez celle de plus de 43 ans.

C'est un sujet malheureusement encore trop tabou. Si vous souhaitez en savoir plus sur les signes et les facteurs de risque d'une grossesse arrêtée, nous les détaillons dans notre article Comment savoir si on a fait une fausse couche ?

 

Taux d' anomalie parfois plus important

Cette augmentation des risques de fausse couche ne vient souvent pas seule : elle s'accompagne aussi d'une hausse des anomalies chromosomiques. On passe de 1 sur 475 à 25 ans, à 1 sur 30 à 43 ans.

On observe aussi un taux de malformations congénitales cardiaques 3 à 4 fois plus élevé chez les femmes de 40 ans et plus.

 

Complications pendant la grossesse

Certains problèmes de grossesse peuvent aussi se produire chez les futures mères telles que :

  • le diabète gestationnel ;
  • l'hypertension artérielle (ou autre risque d' hypertension) ;
  • la pré-éclampsie.

 

Ce qui peut compliquer l'arrive du bébé et entraîner :

  • un accouchement prématuré ;
  • une césarienne ;
  • un faible poids de naissance.

Mais rassurez-vous : grâce aux avancées de la médecine, et une surveillance prénatale aux petits oignons, ces risques sont mieux appréhendés, et donc bien mieux pris en compte aujourd'hui.

 

Pack Conception
Pack Conception

29 nombre total de critique

Découvrez notre Pack Conception qui réunit nos deux produits essentiels Grossesse et Baby Boost.

Achat express
L'info à retenir

Une grossesse est considérée comme tardive par le corps médical, à partir de l'âge de 35 ans.


Comment faciliter une grossesse tardive ?

Oui, une grossesse spontanée à plus de 35 ans, c'est tout à fait possible (et encore heureux !). C'est votre souhait ? On vous donne quelques conseils pour booster vos chances d'y arriver.

 

Comment renforcer sa fertilité pour tomber enceinte après 35 ans

Renforcer votre fertilité passé 35 ans, ça commence par adopter un mode de vie sain. Vous pouvez donc :

  • Mettre dans votre assiette des aliments riches en antioxydants, comme les fruits et légumes : ils peuvent améliorer la qualité de vos ovules.
  • Vous procurer des compléments alimentaires pour la fertilité, ou de l'acide folique en pharmacie. La plupart des femmes ne savent pas à quoi sert la vitamine B9 ; pourtant, elle est indispensable au bon développement du bébé lors des premiers mois de grossesse. Vous pouvez aussi prendre nos vitamines de grossesse qui remplacent la fameuse B9 et couvrent tous les apports recommandés.
  • Pratiquer une activité physique ! Car oui, malheureusement, le poids a un impact sur la fertilité. Attention, toutefois, à éviter les entraînements trop intenses, qui pourraient avoir l'effet inverse.
  • Tenter de réduire votre stress, puisque celui-ci peut affecter l'ovulation et rendre la conception plus difficile. On vous conseille donc de pratiquer des activités qui vous détendent, comme le yoga ou la méditation.

Bien sûr, si votre bébé tarde à venir et que votre désir de grossesse vous pèse trop, n'hésitez pas à en discuter avec le corps médical. On vous orientera peut-être vers des traitements de fertilité adaptés (comme la fécondation in vitro ou des traitements hormonaux pour stimuler l'ovulation).

Cet article peut également vous intéresser : Jusqu'à quel âge un homme est-il fertile ?

 

Le suivi recommandé médicalement pour une grossesse tardive

Les grossesses tardives nécessitent un suivi médical attentif pour assurer la santé de la femme enceinte et du bébé. Cela passe par des consultations régulières avec un gynécologue ou une sage - femme spécialisée. Ils surveilleront de près le développement de la grossesse et identifieront rapidement le moindre signe de complication potentielle.

Le dépistage prénatal reste aussi important pour surveiller la santé du fœtus et détecter d'éventuelles anomalies chromosomiques ou congénitales. Il s'agit simplement de quelques échographies et de tests sanguins, alors ne passez pas à côté ! Ça vous permettra de vivre une grossesse plus sereine.

À noter qu'on encourage certaines femmes enceintes à effectuer des tests de dépistage plus poussés, comme l'amniocentèse. Toutefois, la décision d'y procéder repose entièrement sur les circonstances personnelles de chacune d'entre elles, et sur son choix individuel.

 

Certes, les grossesses gériatriques ou grossesses tardives, comportent quelques risques supplémentaires face à un schéma classique. Néanmoins, si votre horloge biologique sonne plus tard dans votre vie, rappelez-vous : vous n'êtes pas seule dans cette aventure. Alors écoutez-vous, soyez la femme enceinte que vous voulez être, quel que soit votre âge. Et c'est promis, tout se passera bien !

Des produits que vous pourriez aimer